historique

L’histoire de Seiko débute en 1881 quand Kintaro Hattori ouvre un atelier de réparation d’horlogerie dans le centre de Tokyo.

En 1913, Seiko produit la « Laurel », la première montre-bracelet mécanique fabriquée au Japon.

En 1941, Seiko lance son chronographe de poche.

En 1959, Seiko commercialise des horloges à quartz pour des stations de radiodiffusion. L’entreprise Seiko a inventé le mécanisme à quartz.

En 1960, Seiko lance pour la première fois la marque « Grand Seiko ».

Quelques années plus tard, en 1964, la marque invente le premier compteur de temps à quartz portatif au monde. En 1968, Seiko remporte le concours de Genève et le titre de « meilleure montre-bracelet chronomètre mécanique ». En avril 1969, Seiko est le premier à commercialiser une montre chronographe automatique qui est dotée à la fois d’un embrayage vertical et d’une roue à colonne. L’entreprise commercialise et lance sa première montre à quartz, la « Seiko quartz Astron ».

Entre 1968 et 1970, Seiko fait certifier à Neuchâtel près de 226 « Chronomètres d’Observatoire » équipés des calibres 4520 et 4580.

En 1973, Seiko lance la première montre LCD avec affichage à six chiffres au monde.

En 1975, Seiko présente la première montre numérique multifonction au monde et la première montre professionnelle de plongée en titane.

En 1983, Seiko invente la montre-télévision (calibre T001). Cette même année sort la première montre-bracelet au monde dotée d’un dispositif d’enregistrement des sons.

En 1984, l’entreprise lance la UC-2000, première montre ordinateur au monde.

En 1988, Seiko fabrique la première montre « A.G.S » (Automatic Generating System) au monde.

En 1990, Seiko présente la première montre de plongée au monde munie d’un profondimètre (diver’s’ Scubamaster’).

En 1992, l’entreprise créé une montre chronographe à quartz analogique précise au 1/100ème de seconde, le calibre 7T59.

En 1994, Seiko lance la première montre-bracelet au monde à être dotée du système LumiBrite, une exclusivité Seiko.

En 1998, Seiko créé la première montre thermoélectrique au monde et propose une montre disposant d’un calendrier perpétuel.

En 1999, la marque introduit le premier mouvement « Spring Drive » qui a une précision d’une seconde par jour.

En 2005, l’entreprise lance le mouvement « Kinetic » perpétuel2.

En 2006, Seiko invente la première montre à affichage à encre électronique au monde : INK, calibre G510.

En 2007, Seiko produit le mouvement Kinetic Direct Drive et le chronographe Spring Drive doté d’un embrayage vertical et d’une roue à colonnes.

En 2010, Seiko présente la première montre à affichage électrophorèse avec matrice active au monde.

En 2012, Seiko conçoit l’« Astron », la première montre GPS solaire analogique au monde.

En 2014, Seiko présente le chronographe GPS solaire Astron.

Innovations

  • Première montre à quartz créée et développée par Seiko à la fin des années 19604.
  • Premier chronographe automatique à roues à colonnes et embrayage vertical en 1969 (mouvement 6139 qui évolue en 1970 avec l’ajout d’un totalisateur 12h et d’un remontage manuel en plus de l’automatique sous le nom 6138) 5.
  • Premières montres Kinetic : cette technologie utilise les mouvements du poignet pour faire fonctionner ce mouvement particulier.
    • Le système est le suivant : une masse entre en rotation avec les mouvements du porteur, ce volant est relié par engrenage multiplicateur avec le rotor d’un micro alternateur, tournant jusqu’à 100 000 tours par minute. Cet alternateur recharge, par l’intermédiaire d’un circuit intégré spécifique, un supercondensateur. Ce condensateur fait office de pile électrique. Ce dernier, associé à un mouvement particulier, a la capacité de garder la montre à l’heure pendant quatre ans, même en absence de mouvements, pour les modèles récents.
    • La Kinetic Perpetual offre un quantième perpétuel. Si elle n’est pas portée plus de 24 h, les aiguilles s’arrêtent pour économiser l’énergie. Ensuite, lorsqu’on la secoue, les aiguilles tournent rapidement pour se positionner sur l’heure exacte, avant de reprendre leur rotation normale.
  • Mouvement Spring Drive : mouvement mécanique automatique permettant, entre autres, une précision et une réserve de marche accrue ainsi qu’un mouvement totalement fluide des aiguilles du cadran. On retrouve ce mouvement dans les collections de haute-horlogerie Grand Seiko et Credor.
  • Mouvement à quartz GPS Solaire. En développant et en brevetant son propre récepteur GPS à faible consommation d’énergie, Seiko a réalisé une première mondiale : une montre solaire GPS analogique capable de recevoir des signaux GPS et d’analyser ces données. Elle reconnaît l’ensemble des zones couvertes par les 39 fuseaux horaires.

liens

Seiko Museum : Musée Seiko au Japon

Histoire de l’entreprise Seiko sur leur site officiel

nos mécanismes d'horloge Seiko